mercredi 9 janvier 2013

Rétrospective n°1 : Le petit monde de Julien Duvivier !



La nouvelle année me donne plein d'idées ! C'est souvent ainsi mais ça ne dure jamais bien longtemps, rassurez vous. Pourquoi ne pas s'attacher à un réalisateur en particulier pendant une petite période ? La rétrospective est bien connue des cinéphiles et des internautes, pas de surprise donc à ce que L'âge d'or du Cinéma Français s'y colle ! Et puisque tout un chacun a besoin de soleil, de bonne humeur et d'humour en cette froide période hivernal, rien de mieux que l'univers de Julien Duvivier pour se donner un petit coup de fouet au moral.

C'est entendu, je vous fais marcher puisque le réalisateur Julien Duvivier est réputé pour son univers sombre, violent et pessimiste. Pourtant, ainsi que l'affirmait fièrement Bernardette Bourdelle dans les années 1940, Tout n'est pas tout blanc, tout n'est pas tout noir ! La rétrospective n'est pas l'intégrale mais j'essaierai, avec ce petit choix de films, de survoler l'ensemble de la carrière du réalisateur, entre classiques et méconnus.

Années 1930
     Allo Berlin ? Ici Paris (1932)
     Poil de carotte (1932)
     La Bandera (1935)
     Pépé le Moko (1937)
     La fin du jour (1939)

Années 1940
     L'imposteur (1944)
     Panique (1947)

Années 1950
     Le petit monde de Don Camillo (1952)
     Le retour de Don Camillo (1953)
     Voici le temps des assassins (1956)
     L'homme à l'imperméable (1957)

Années 1960
     Diaboliquement vôtre (1967)

Evidemment, rien ne m'empêche de rajouter un film à cette liste si le désir m'en prend ou si un internaute exige que son film culte soit représenté.

Bibliographie
- Bonnefille, E., Julien Duvivier, le mal aimant du cinéma français (1896-1940), Paris, L'Harmattan, 2002
- Bonnefille, E., Julien Duvivier, le mal aimant du cinéma français (1940-1967), Paris, L'Harmattan, 2003
- Desrichard, Y., Julien Duvivier, Paris, Durante, 2001
- Niogret, H., Julien Duvivier, 50 ans de cinéma, Paris, Bazaar&Co, 2010

3 commentaires:

Orlando Job a dit…

Bonne initiative, très bon travail!

Anonyme a dit…

Julien Duvivier a fait aussi d'excellents films dans les années 20 comme le Bonheur des dames.
Dans les années 30 David Golder et La Tête d'un homme sont remarquables.
Cordialement

Tietie007 a dit…

Pour moi, c'est Chair de poule, avec Robert Hossein, adaptation provençale du facteur sonne toujours deux fois, qui reste mon Duvivier préféré !

Related Posts Plugin for WordPress, Blogger...